Maison blanche découpé dans du papier et posée sur l'herbe verte.

Le guide de la maison écologique

Sur le site de Bricolorer vous trouverez du matériel de bricolage en ligne à prix discount ainsi que des conseils d’aménagement pour embellir l’intérieur comme l’extérieur de votre habitat. Aujourd’hui, nous nous intéressons à la nouvelle tendance des maisons écologiques qui combinent construction et pratique éco-responsables.

Maison blanche découpé dans du papier et posée sur l'herbe verte.

https://pixabay.com/fr/immobilier-accueil-516768/

Le principe des nouvelles maisons écolo

Pour être écologique, une maison doit être construite selon certains critères de performance énergétique et de façon plus respectueuse de l’environnement. C’est ensuite au quotidien que chacun∙e doit s’atteler à une meilleure gestion des ressources. Le recours à des énergies renouvelables ou alternatives de lutte contre le gaspillage peut être intégré dès l’étape de construction de l’habitat. Pour cela, la maison écologique doit déjà être bâtie avec des matériaux plus naturels et sains – tels que le bois ou la brique en terre cuite –  et de façon plus intelligente. En réduisant par exemple la durée de trajet des matériaux, c’est-à-dire en vous fournissant au plus près, vous réduirez les polluants engendrés par la construction de l’habitat. Aussi, la maison écologique aura l’intérêt de proposer de nouveaux usages à ses habitantes et habitants. La combinaison de pratiques durables – comme la grille de ventilation permettant de créer une aération naturelle – et de pratiques technologiques – telles que la domotique – contribue à changer notre conception de l’habitat classique.

Ce nouveau type de construction est certes plus coûteux à l’achat mais en termes de rentabilité, l’investissement sera vite amorti sur les économies d’énergies réalisées au quotidien.

Enfin, pour être reconnue écologique, votre maison doit répondre aux normes de construction actuelles et bénéficier de certifications ou labels garants d’une meilleure qualité environnementale.

Habitat ancien ? Miser sur la rénovation durable

Si vous n’êtes pas dans l’optique de faire construire, mais plutôt de rénover un habitat ancien en initiant des travaux d’isolation par exemple, n’hésitez pas à faire un diagnostic. Pour combler les éventuelles failles liées à une mauvaise isolation, vous pouvez faire intervenir une société qui réalisera des tests d’étanchéité de l’air afin de détecter les fuites responsables du gaspillage énergétique. Combiné à un diagnostic thermographique, ce type d’analyse permettra de déceler toutes les pertes de chaleur. Le prix de ces interventions est variable en fonction de la superficie de l’habitat mais elles vous permettront d’opter pour une rénovation durable.

Comment se mettre au vert ?

Vous pouvez opter pour un changement radical en vous tournant vers les énergies renouvelables ou préférer une transition pas à pas. L’important étant d’y réfléchir et de songer aux possibilités qui s’offrent à vous. Commencez déjà par vous intéresser à la question de l’écologie afin de mieux comprendre l’urgence de la situation. Revoyez ensuite vos habitudes puis changez-les. La consommation, le gaspillage, le tri ou le recyclage sont autant d’aspects qui sont à notre portée et sur lesquels nous pouvons agir. Même si le résultat paraît minime, il constitue néanmoins un pas de plus vers la transition.

Le rôle de la domotique dans la transition énergétique

Pour les féru∙e∙s de technologie, l’arrivée de la domotique dans nos maisons ne se fait pas sans enthousiasme. À la fois écologiques et économiques, les maisons connectées favorisent une meilleure gestion des ressources internes. Dans le futur, les radiateurs seront capables de détecter une présence humaine grâce à des capteurs thermiques. Ils s’allumeront ou s’éteindront en conséquence pour éviter toute consommation inutile. Dans d’autres cas, vous pourrez les régler à distance et les mettre en route juste avant votre retour. Les poubelles connectées vous accompagnent quant à elles dans le tri sélectif des déchets et emballages. À terme, ce type d’installations pourrait réduire de 30 % la consommation énergétique de chaque foyer. N’oublions pas que 40 % du gaz à effet de serre émis provient des habitats. La domotique apporte ici une solution qui n’est peut-être pas la meilleure, mais qui a en tout cas le mérite de s’inscrire dans une démarche éco-responsable efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam