Architecte inspectant les aménagements d'accessibilité d'un logement.

Rendre l’habitat accessible à tous, un projet qui tombe à l’eau

En France, les problématiques liées à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR) posent un enjeu sociétal majeur. Pour le gouvernement, adapter pour tous les infrastructures publiques et privées relève même du droit universel. C’est pourquoi un ensemble d’obligations réglementaires a été entériné dans la loi afin de permettre à tout un chacun de circuler librement dans ces différents espaces. Bricolorer, votre magasin de bricolage en ligne, vous explique en détail ce qu’impliquent ces aménagements pour PMR.

Architecte inspectant les aménagements d'accessibilité d'un logement.

https://pixabay.com/fr/architecte-b%C3%A2timent-joy-1080589/

De nouvelles normes qui touchent plus de personnes qu’on ne le pense

Les solutions en matière d’accessibilité sont loin d’être réservées à une minorité. Bien que les personnes en fauteuil roulant ou les aveugles semblent de prime abord les plus concernés par ces aménagements, l’utilité de ce programme s’étend à bien plus d’individus qu’on ne l’imagine. En effet, cette mise aux normes des logements neufs a été pensée pour répondre aux besoins de toutes les personnes éprouvant des difficultés à se déplacer, et ce, que ce soit de manière temporaire ou permanente. Elle inclut donc les personnes souffrant de handicaps physiques, sensoriels ou mentaux mais aussi :

  • les individus de petite taille,
  • les personnes âgées,
  • les femmes enceintes,
  • les personnes transportant des objets lourds et/ou encombrants,
  • les personnes avec enfants en bas âge (notamment en poussette),
  • etc.

Qui est concerné par les travaux d’accessibilité ?

Si l’on s’en tient aux différentes situations listées plus haut, tout le monde est ou sera un jour concerné par les normes d’accessibilité. Néanmoins, la réglementation impose uniquement ce type de travaux aux établissements recevant du public et aux futurs logements destinés à la location ou la revente. En d’autres termes, ce sont surtout les commerces, les infrastructures publiques et les promoteurs immobiliers qui sont directement visés par ces mesures.

Les maisons individuelles construites par un propriétaire pour son usage personnel et les bâtiments de logements existants avant ces normes ne sont pas tenus de répondre à ces exigences. Toutefois, si des travaux de rénovation sont effectués dans un bâtiment d’habitation collectif, les modifications doivent au minimum maintenir le niveau d’accessibilité. Toujours dans le cadre du bâtiment collectif, la création de nouveaux volumes et les travaux dans les parties communes doivent répondre aux dernières normes en matière d’accessibilité.

Un pas en avant, deux pas en arrière

Renforcer l’accessibilité des logements au moment de leur construction grâce à des consignes d’aménagements et des équipements adaptés permet aux personnes à mobilité réduite d’augmenter significativement leur autonomie. Cette démarche du gouvernement offre donc de nouvelles perspectives aux individus atteints d’un handicap et améliore grandement leur qualité de vie au quotidien. Cependant, cette nouvelle ne semble pas faire l’unanimité. Jugé trop contraignant et peu flexible par les différents corps de métiers du bâtiment, le niveau d’exigence du cahier des charges a été drastiquement revu à la baisse dernièrement. Si en 2015, les dispositions architecturales visant à améliorer l’accessibilité concernaient 100% des nouvelles constructions, ce pourcentage vient de chuter à 10%. En juin dernier, les députés ont voté en faveur des changements inscrits dans la loi de l’Évolution du logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN). Toutes les nouvelles constructions ne devront plus être accessibles mais seront au moins « évolutives ». Une notion très différente vivement critiquée car elle entraîne une politique discriminatoire envers une partie des citoyens. Elle réduit par exemple le nombre de pièces accessibles en fauteuil roulant à l’entrée, le séjour et les cabinets d’aisance. Les autres pièces devront être étudiées pour s’adapter facilement aux normes d’accessibilité après quelques travaux.

Le futur n’est pas encore prêt pour l’accessibilité mais vous pouvez toujours prendre les devants ! Munissez-vous de vos outils de bricolage, on vous parle prochainement sur notre blog des équipements d’accessibilité pour PMR que vous pouvez facilement installer chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam