Jeune femme derrière une grille de fenêtre.

Résolution 2018 : sécuriser sa maison

Pour bien démarrer l’année 2018, votre magasin de bricolage pas cher Bricolorer vous recommande de transformer votre habitat en un foyer sûr. On veut dire par cela qu’il est tout à fait possible, plutôt facile et pas forcément ruineux de prévenir les accidents domestiques et les cambriolages.

Jeune femme derrière une grille de fenêtre.

https://www.flickr.com/photos/helga/

Plus d’accidents domestiques que d’accidents de la route

Le nombre d’accidents domestiques, c’est-à-dire les incidents involontaires qui se produisent en dehors du travail et du contexte routier, sont en augmentation depuis avant les années 2000. On atteint en 2017 12 millions d’incidents par an, dont 20 000 décès. En comparaison, il y a eu en 2016 57 522 accidents de la route, dont 3477 décès. Le problème des accidents domestiques, c’est qu’ils augmentent depuis 1996, quand cela représentait tout de même déjà environ 18 000 décès par an en France (à cette date, les chiffres étaient les plus bas jamais atteints). Depuis, cela ne fait qu’augmenter et il n’est pas prévu de mesure nationale pour endiguer ce phénomène à ce jour, contrairement aux accidents de la route.

Si la plupart de ces 12 millions d’accidents ne sont pas graves, 4,5 millions des personnes passent tout de même par les urgences, et 500 000 sont hospitalisées. Les personnes les plus touchées sont des enfants de moins de 5 ans ou les personnes âgées de plus de 65 ans. Les accidents eux-mêmes sont classés par nature :

  • Le risque de chute représente 75% des accidents domestiques, et totalisent plus de la moitié des décès
  • Le risque de suffocation est la première cause de décès de l’enfant
  • Le risque de brûlure
  • La défenestration qui fait 250 victimes, surtout chez les enfants de moins de 10 ans
  • L’intoxication
  • La morsure
  • Le risque électrique
  • Le risque incendie
  • Le risque noyade

C’est un problème de santé publique important, qu’il convient de prendre en compte chacun à son niveau. Comme nous vous le disions en préambule, un peu de bricolage peut grandement aider en la matière.

La grille de défense, l’efficacité-même en termes de prévention

Les défenestrations constatées par les pouvoirs publics sont souvent le résultat d’imprudences : on laisse une chaise près d’une fenêtre, un enfant grimpe dessus et tombe à la renverse.

Radicale certes, la grille de fenêtre n’en reste pas moins le dispositif de sécurité qui annule complètement le risque de défenestration. De nombreux modèles ornementaux existent sur la boutique de bricolage en ligne pour éviter le côté prison des barreaux alignés, et tous répondent à la norme exigée par les assurances (écart entre les barreaux inférieur à 12 cm). Car les grilles de fenêtre ont aussi l’avantage de participer à la prévention des cambriolages. Nous avons mis à la disposition des bricoleurs une explication sur la fabrication et la mise en place des grilles de défense : Comprendre la fabrication des grilles de fenêtre.

La barrière de piscine contre la noyade

Parmi les quatre dispositifs autorisés par la loi pour protéger du risque de noyade, la clôture de piscine, fermée par un verrou de sécurité, présente plusieurs avantages. Elle ne demande pas d’entretien spécifique (contrairement à la couverture de sécurité qu’il faut nettoyer au même titre que la piscine), elle n’est pas soumise à la taxe d’habitation et/ou foncière (c’est le cas des abris de piscine d’une certaine taille) et enfin elle prévient toute intrusion (contrairement à l’alarme, qui n’agit qu’au moment-même de l’accident).

Nous aurons l’occasion de parler des autres gestes de prévention à adopter lors d’articles à venir sur le blog de Bricolorer. Faites-nous part de vos projets de travaux pour rendre votre maison sûre en commentaire ou sur la page Facebook de Bricolorer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam