Feuilles du jardin.

Broyez vos déchets avec un broyeur de végétaux

L’hiver a été propice aux travaux de taille et d’élagage des arbres et arbustes, fruitiers ou d’ornement. Broyez aujourd’hui les coupes pour en réduire le volume et les transformer en compost !

Réduire le volume des déchets du jardin dans des proportions de 7 à 1, voire de 10 à 1 : l’intérêt de posséder un broyeur de végétaux n’est plus à démontrer. Les fabricants ont mis au point des matériels très performants, sécurisants et générant un minimum de bruit. Même en ville, il est possible d’utiliser un broyeur, sans prêter le dos aux récriminations du voisinage.

Feuilles du jardin.

https://pxhere.com/fr/photo/1121445

N’achetez pas un appareil trop petit

Vous vous apercevrez vite de l’utilité d’un broyeur car les quantités de déchets que l’on peut faire passer entre ses couteaux sont énormes tout au long d’une année jardinière.

Préférez le moteur électrique !

À moins d’avoir d’énormes quantités de déchets à broyer très régulièrement, un appareil sur secteur suffit amplement pour un jardin d’amateur. Choisissez une puissance de 2 000 watts ou plus, et vous pourrez réduire sans difficulté des branchages de près de 40 mm de diamètre.

Attention ! En raison de cette énergie, mieux vaut travailler un jour où il ne pleut pas, même si les sécurités sont présentes sur les appareils comme explique le spécialiste Broyeur-vegetaux.pro.

Évitez les risques de projections !

Les risques de projections sont peu nombreux sur les nouveaux appareils. Toutefois, tenez éloignés vos admirateurs. Ou faites-leur porter des lunettes de protection. Cela leur évitera de recevoir un petit éclat ou de la poussière dans les yeux.

Conseil + : Pour travailler vite, œuvrez avec méthode. Il est plus facile d’introduire dans le broyeur des déchets triés selon leur nature qu’un tas informe avec lequel on risque le bourrage et la fatigue du moteur.

Nos 8 conseils pour vous servir d’un broyeur de végétaux

  1. Portez des lunettes de protection et des gants. Les premières vous éviteront de recevoir des éclats dans les yeux, les seconds vous protégeront des coupures ou piqûres lors de la préhension des branches.
  2. Veillez à la bonne stabilité de l’appareil. Pour que le système de coupe fonctionne bien, le broyeur doit être sur un plan bien horizontal. Au besoin, bloquez les roues, même si les vibrations sont faibles.
  3. Préparez vos déchets avant de les introduire dans le conduit. Taillez les branchages pour ne garder que des morceaux rectilignes qui descendent directement jusqu’au système de broyage sans se bloquer.
  4. Tenez fermement les branches lors de leur introduction. Surtout si vous possédez un appareil à plateau horizontal. Ses couteaux entraînent un mouvement de rotation, parfois dangereux pour les mains.
  5. Profitez de ce que votre appareil dispose d’un conduit latéral pour y introduire les plus grosses branches. Mais attention, ne tentez pas de dépasser le diamètre maximum préconisé, sinon vous risquez le blocage.
  6. S’il n’est pas fourni par le fabricant, placez un récipient devant le conduit d’éjection, pour éviter que les déchets ne se dispersent. C’est aussi plus facile pour les porter sur le tas de compost.
  7. En cas de blocage, un disjoncteur évite les surcharges et stoppe le moteur. Si votre modèle dispose d’une marche arrière, essayez de l’utiliser. Sinon, débranchez la prise avant d’ouvrir l’appareil.
  8. En accédant au système de coupe, mettez des gants pour enlever le morceau de bois qui bloque le plateau, car les couteaux sont très coupants. Ne rebranchez le courant qu’une fois le broyeur refermé.

Attention : Même si les possibilités de broyage sont grandes, ne mettez pas n’importe quoi dans votre appareil. À proscrire : les briques (trop dures), le carton (risque de bourrage), le polystyrène, le plastique ou les boîtes de conserve (ne se décomposent pas), le verre (très dangereux).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam